• SHERLOCK, ST LOUIS ET CIE

Peur de laisser quelqu'un lire votre écriture? 5 étapes pour surmonter les peurs

par K.M.Weiland - Usa



https://www.helpingwritersbecomeauthors.com


L'une des meilleures choses à propos de l'écriture est la lecture. Malheureusement, cela peut aussi être l'une des choses les plus effrayantes. Lorsque vous débutez, cela peut sembler un énorme saut de laisser quelqu'un d'autre lire votre histoire pour la première fois. Cela ressemble à un autre saut de passer les yeux de votre famille et de vos amis bienveillants pour demander à des inconnus de lire et (avaler) de commenter votre écriture. Et même si vous écrivez et publiez depuis de nombreuses années, il se peut qu'il y ait des jours où vous ayez peur de laisser quelqu'un lire votre écriture.


J'entends pas mal de jeunes et / ou nouveaux auteurs qui éprouvent de l'anxiété à partager leurs écrits. Bien que la plupart d'entre nous veuillent être lus à un moment donné, l'écriture elle-même commence souvent comme un exercice profondément personnel , parfois pas si loin d'écrire un journal de rêve. Les personnages et les scénarios que nous envisageons peuvent souvent sembler des références voilées à notre moi le plus profond.


Ajoutez à cela le fait que l'écriture et la narration sont des compétences complexes qui prennent généralement des années à se développer pleinement, et nous craignons tous de ressembler à des imbéciles pour partager nos talents en plein essor avant d'être sûrs qu'ils sont à la hauteur. Ensuite , il y a les expériences malheureuses quand nous ne trimer le courage de partager nos histoires avec quelqu'un, pour que notre vulnérabilité a rencontré l' indifférence ou même la critique de l' âme cinglante.


Et pourtant, pour la plupart d'entre nous, l'idée de ne jamais partager nos écrits est presque plus effrayante que de faire face aux critiques du monde.

5 étapes pour surmonter la peur de laisser n'importe qui lire votre écriture

À un moment donné, la plupart d'entre nous doivent simplement sauter le pas et remettre nos premiers écrits à un ou deux lecteurs. À partir de là, nous espérons recevoir suffisamment d'encouragements pour continuer à traverser l'inévitable barrage de commentaires époustouflants (bien intentionnés ou non), qui épaissiront lentement notre peau et nous aideront à faire face à nos faiblesses en matière de narration sur la manière d'écrire de meilleures histoires de mieux en mieux.


Si vous sentez que vous vous préparez pour ce saut - ou si vous connaissez un jeune écrivain qui l'est - voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour vous préparer à des débuts réussis et encourageants.


Étape 1: Écoutez vos peurs, reconnaissez-les, comprenez-les


La peur est l'un des sentiments les plus puissants que les humains éprouvent. C'est un système d'alerte, conçu fondamentalement pour nous maintenir en vie. Et une partie de la survie consiste à communiquer notre valeur aux autres humains tout en signalant simultanément que nous ne sommes pas une menace pour eux ou que nous sommes une menace si grande qu'ils feraient mieux de se retirer pour leur propre sécurité.

Ecrire, en particulier écrire une histoire, peut sembler relativement inoffensif, mais c'est toujours une communication avec nos semblables. Même si peu d'entre nous sont susceptibles de subir un préjudice réel du fait de notre écriture ces jours-ci, nous sommes toujours en contact avec le moi primitif profond qui craint d'offenser les autres ou de se dévaloriser à leurs yeux.


Il est important de réaliser cela. Vos peurs ne sont pas mauvaises, ni même irrationnelles en soi. Ils existent pour une raison: pour vous guider vers les choix les plus sûrs et les plus vitaux. Mais les peurs ne sont pas non plus des prophéties. Ce n'est pas parce que vous avez peur de quelque chose que cette chose est en fait une menace. Même s'il s'agit d' une menace, votre meilleur plan d'action ne sera pas toujours (ni même souvent) l'évitement.


...



Pour continuer la lecture, visitez: https://www.helpingwritersbecomeauthors.com


Si vous avez aimé l'article, merci pour le partage.